Travaux de rénovation

Les étapes à suivre pour réussir la rénovation d’un parquet

Le parquet est très apprécié pour son aspect élégant, chaleureux et authentique. Néanmoins, sa beauté n’est pas éternelle. Avec le temps, il perd sa brillance et manifeste des signes de fatigue. Pourtant, devoir en acheter un neuf peut coûter très cher. La rénovation reste ainsi la solution la plus économique.

La préparation du chantier

Avant de songer à rénover le parquet, il est primordial de vérifier en amont son état général. Cette étape préliminaire sert à détecter ce qu’il faut réparer ou traiter, par exemple. Pour faciliter une telle opération, il convient de vider la pièce. C’est-à-dire libérer la surface en se débarrassant de tous les meubles et des tapis. Il sera ainsi plus aisé d’examiner minutieusement le revêtement de sol pour déceler les défauts visibles. Dans ce cas de figure, il faut être très attentif aux lames dont l’espacement est trop important. Le cas échéant, il est nécessaire d’insérer un flipot afin de le combler.

Les clous qui ressortent doivent, par exemple, être enfoncés, et les plus abîmés doivent être remplacés. Il peut de même y avoir des fissures ou des trous. Dans ce cas-là, il faut les reboucher avec du mastic à bois. Si quelques lames sont endommagées, celles-ci doivent être remplacées avant de procéder au ponçage. Le parquet peut d’ailleurs être vermoulu, à cause de l’attaque de certains parasites, plus particulièrement les insectes xylophages. Cela se repère par la présence de sciures de bois sur la surface ou par du bruit dans les lames. Si c’est le cas, il faut agir vite en pulvérisant des insecticides fongicides directement sur le sol.

Ponçage et finition

Une fois le sol bien préparé, il est temps de procéder au ponçage parquet. L’objectif de cette étape est d’éliminer tous les défauts et les salissures, comme les poussières et les vieux vernis, ceci, afin d’obtenir une surface plane. Pour cette opération, il faudra se munir de deux matériels, dont la ponceuse pour traiter l’ensemble du revêtement et la bordureuse pour lisser les zones moins accessibles, comme les angles. Il ne faut pas non plus oublier les équipements de protection, comme le masque, les gants et le casque. Le ponçage doit se faire des bords de la salle vers l’intérieur, et en suivant le sens des lames. Il faudra ensuite polir le sol en utilisant un abrasif très fin pour un résultat parfait.

Lorsque le parquet est bien poncé, la dernière étape est l’application de la finition pour le protéger. Trois options sont possibles. La vitrification est la solution la plus prisée. Cela permet une meilleure résistance du revêtement contre les chocs et les rayures. En plus d’être économique, ce type de finition permet d’avoir un sol plus facile à entretenir. Le traitement traditionnel consiste à huiler les planchers. C’est un soin efficace qui permet de protéger ces derniers tout en les nourrissant en profondeur. Cependant, c’est une application qui doit être renouvelée deux fois par an. La cire est la finition la plus ancienne. Ce produit permet de recouvrir le bois d’une couche protectrice tout en le rendant imperméable. C’est d’ailleurs un traitement naturel qui a l’avantage d’être très esthétique. Néanmoins, son entretien reste délicat.